risques création entreprise

Comment minimiser les risques quand on crée une entreprise ?

min
15/07/2021
Nathalie AUTARD

La prise de risque fait partie de la vie de tout entrepreneur. Néanmoins, cela ne vous empêche pas de chercher à les minimiser et ce, dès la création de votre entreprise. Pour cela, nous avons identifié pour vous les principaux facteurs de risque.

La responsabilité civile et pénale du dirigeant

 

 

Au cours de la vie de l’entreprise, de nombreuses circonstances peuvent engager votre responsabilité de dirigeant. On parle de responsabilité civile lorsqu’un dommage est causé, tandis que la responsabilité pénale intervient en cas d’infraction à la loi.

Pour vous prémunir contre ce type de risques, vous pouvez souscrire à un contrat d’assurance. Citons notamment la responsabilité civile d’exploitation, qui couvre les dommages directs ou indirects causés à des tiers (clients, fournisseurs, salariés…) dans le cadre de la vie courante de la société. La responsabilité civile professionnelle, quant à elle, vous couvre en cas d’erreurs, fautes, ou encore négligences commises dans l’exercice de vos fonctions.

Certaines assurances sont d’ailleurs obligatoires selon votre profession, notamment si elle est réglementée ou que vous travaillez dans le bâtiment.

Les aléas sont par définition imprévisibles. Pour le reste, veillez à la légalité de vos opérations. Le champ est vaste : droit commercial, fiscalité, droit du travail, en particulier si vous avez des salariés… Nul n’est censé ignorer la loi, même en étant de bonne foi ; d’où l’intérêt de bien vous entourer. À ce titre, découvrez notre article sur le choix d’un expert-comptable.

 




La nécessité de protéger votre adresse personnelle

 

 

Lorsque l’on crée une entreprise, il faut impérativement déclarer l’adresse de son siège social. Si le local de stockage ou d’accueil du public est indispensable pour certaines activités, d’autres peuvent tout à fait s’effectuer à domicile. 

Vous pouvez fournir l’adresse de votre domicile, mais vous n’avez pas forcément envie de dévoiler votre adresse personnelle à travers vos factures, les contrats conclus avec vos clients. 

De plus, les logements privés ne bénéficient pas du même niveau de protection qu’un bâtiment professionnel. Si vous stockez des marchandises ou que vous utilisez du matériel coûteux pour travailler, votre domicile peut devenir la cible de malfaiteurs.

La solution alternative, dès lors que vous ne souhaitez pas louer ou acheter un local dédié à votre activité professionnelle, est la domiciliation d’entreprise. Ce service vous permet de bénéficier d’une adresse professionnelle à un tarif très compétitif. 

Avec un atout non négligeable : la domiciliation d’entreprise vous offre une séparation plus nette entre vie privée et vie professionnelle. En effet, les différents courriers et colis reçus dans le cadre de votre activité sont envoyés à la société de domiciliation. Celle-ci se charge ensuite de vous les mettre à disposition ou de les réexpédier à l’adresse de votre choix.

De plus, vous pouvez ainsi avoir accès à moindre coût à une adresse prestigieuse et bénéficier de la CFE la moins chère de France si vous optez pour une adresse à Paris. 

 

 

 

L’importance de préserver votre patrimoine personnel

 

 

Lorsque le chiffre d’affaires ne suffit pas à couvrir les charges, ou qu’une dépense imprévue survient, les finances de votre entreprise peuvent être sérieusement atteintes. Fournisseurs à payer, baisse d’activité, salaires à verser, litige commercial… De nombreux éléments à la fois structurels et conjoncturels peuvent vous faire basculer.

Si vous êtes entrepreneur individuel, vous êtes théoriquement responsable de vos dettes professionnelles sur l’ensemble de vos biens personnels, à l’exception de votre résidence principale. En effet, vos patrimoines professionnel et personnel ne font qu’un. Ainsi est-il vivement conseillé d’opter pour l’option EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Si vous dirigez votre société (SARL, EURL, SAS ou SASU), votre responsabilité est en principe limitée à vos apports. Sauf si, évidemment, vous vous êtes porté personnellement garant des dettes sociales, dans le cas d’un emprunt bancaire par exemple.

Quel que soit votre statut, il est indispensable de séparer clairement vos dépenses personnelles et professionnelles. Cela passe notamment par un compte bancaire distinct, et la tenue d’une comptabilité rigoureuse.

Enfin, le meilleur moyen de vous prémunir contre les risques financiers, c’est de gérer les finances de votre entreprise avec attention et rigueur

Gardez à l’esprit que votre statut juridique a une incidence sur votre fiscalité, votre statut social et vos obligations comptables. Ainsi est-il vivement conseillé de faire appel à un expert-comptable avant de valider votre choix. 

Selon l’ampleur de votre projet, votre foyer fiscal et votre statut au moment où vous créez ou reprenez une entreprise, il a les compétences requises pour vous guider et affiner votre Business Plan.

 

Besoin d’être accompagné dans la création de votre entreprise ? Contactez-nous !

Nathalie AUTARD

Resp. Publication SEO

Domiciliez votre siège social à Paris en moins de 24 heures