mompreneur

Mompreneur : créer son entreprise pendant son congé maternité !

min
15/07/2021
Nathalie AUTARD

Après un congé maternité, beaucoup de femmes appréhendent le retour au travail. D’autres franchissent le pas et créent leur propre entreprise. Enceintes ou déjà mères d’enfants en bas âge, celles qu’on appelle les mompreneurs se lancent en espérant parvenir à un meilleur équilibre entre vie familiale et professionnelle. Cette idée vous tente ? On vous présente aujourd’hui 5 clés pour réussir en tant que mompreneur.

Congé maternité : le bon moment pour devenir mompreneur ?

 

 

À l’origine d’un projet entrepreneurial, il y a souvent un déclic qui se produit lorsque :

-        On identifie un manque dans la vie quotidienne : on se met alors à imaginer un service ou un produit qui répondrait parfaitement à nos besoins

-        On adopte de nouvelles valeurs : on souhaite que notre façon de consommer et de travailler soit conforme à notre vision de l’écologie, des relations humaines, etc.

S’il n’y a pas de moment idéal pour créer une entreprise, il est vrai que le congé maternité donne souvent naissance à ce type de questionnements. En effet, c’est un moment qui permet de prendre du recul par rapport à sa vie professionnelle. Forcément, les priorités ne sont plus les mêmes et la question de l’épanouissement se pose de façon différente.

Évidemment, on peut devenir mompreneur à tout moment : l’envie de se lancer peut également apparaître au moment de la scolarisation des enfants par exemple.

 

 

 

Quelles sont les activités adaptées pour une mompreneur ?

 

 

Le secteur qui apparaît comme naturel pour beaucoup de mamans entrepreneures, c’est celui de la petite enfance. Vente et/ou confection de vêtements, accessoires, jeux éducatifs… Attention toutefois à la possible saturation de ce créneau, voire à la lassitude qui peut arriver une fois que les enfants ont grandi.

En réalité, de plus en plus de mompreneurs utilisent les compétences acquises au cours de leur carrière (gestion, communication…) pour lancer leur propre business. Cela leur donne une base qu’il reste à modeler pour créer ensuite une activité adaptée à leurs aspirations.

Par ailleurs, les activités réalisables à distance ou à domicile permettent une plus grande souplesse dans l’emploi du temps, à l’image du coaching ou du conseil.

 

 

 

Comment construire un projet solide ?

 

 

Tout d’abord, ne négligez pas l’étude de marché, indispensable pour identifier votre cible et connaître vos concurrents.

Une autre étape incontournable est celle du financement. Appel aux proches, crowdfunding, prêt d’honneur, emprunt bancaire… Les possibilités sont nombreuses mais pour optimiser vos chances, il faut impérativement élaborer un véritable business plan ou plan d’affaires. Ce document qui regroupe votre offre, votre marché, votre prévisionnel financier, votre plan de développement et votre stratégie sur 3 ans, représente un gage de crédibilité.

Beaucoup de mompreneurs créent une entreprise individuelle sous le régime fiscal de la micro-entreprise, attirées par la simplicité des démarches et des formalités. C’est effectivement une option pour tester une activité, à condition de ne pas avoir d’investissements lourds à faire au démarrage. En effet, sous ce régime micro fiscal, micro social, vous ne pouvez pas déduire vos charges réelles, ni récupérer la TVA sur vos achats. Faites vous accompagner par un expert-comptable afin de valider le meilleur statut juridique adapté à votre projet et votre foyer fiscal.

 

 

 

L’importance du numérique et des réseaux sociaux

 

 

La communication est essentielle pour réussir son projet d’entreprise. La création d’un site Internet permet de renseigner les clients potentiels et apporte une certaine crédibilité, d’autant plus en l’absence de locaux physiques. Les réseaux sociaux sont également devenus incontournables : ils donnent la possibilité de se faire connaître, quel que soit la taille ou l’emplacement géographique de l’entreprise.

Dans le cas des mompreneurs c’est encore plus vrai, notamment parce que les réseaux sociaux permettent plus facilement de s’identifier. Il ne faut pas hésiter à mettre votre parcours en avant pour susciter l’intérêt de votre clientèle et instaurer une relation de confiance.

Pour cela, vous n’avez pas forcément à vous exposer ni à publier des photos de votre famille. Si vous souhaitez préserver votre vie privée, vous pouvez mettre en scène vos produits ou services de façon inventive. Ou bien faire appel à des anciens clients satisfaits pour témoigner sur vos réseaux sociaux.

 

 

L’équilibre à trouver entre famille et entrepreneuriat

 

Pour une jeune maman qui lance une entreprise, la charge mentale peut devenir conséquente. Or, être mompreneur ne signifie pas devoir tout assumer seule.

Quel que soit votre niveau d’activité, ne sous-estimez pas le temps nécessaire pour réaliser un travail de qualité. Il est important de savoir déléguer certaines tâches, voire embaucher pour ne pas vous retrouver submergée.

À l’inverse, ne culpabilisez pas si vous avez besoin de faire garder vos enfants pour travailler. Votre entreprise mérite que vous y consacriez de l’énergie et de l’investissement.

L’essentiel étant de ne pas perdre de vue votre objectif de départ, à savoir concilier votre vie familiale avec votre épanouissement professionnel.

Pour vous aider, n’hésitez pas à vous tourner vers les réseaux d’entrepreneures, qu’ils soient dédiés aux mompreneurs ou non. Vous pourrez y confronter vos expériences et bénéficier de précieux conseils.

 

L’essentiel à retenir

Contrairement à beaucoup d’entrepreneurs qui se consacrent corps et âme à leur entreprise, les mompreneurs souhaitent préserver l’équilibre avec leur vie de famille. C’est donc d’autant plus important de mettre en place une stratégie solide et de se faire accompagner.

 

Vous avez d’autres questions ? Contactez l’un de nos experts 

Nathalie AUTARD

Resp. Publication SEO

Domiciliez votre siège social à Paris en moins de 24 heures