plan de financement

Plan de financement : pourquoi et comment le construire ?

min
27/07/2021
Nathalie AUTARD

Vendre des produits ou des services ne suffit pas pour faire tourner votre future entreprise, surtout au démarrage de l’activité. Au préalable, vous devez donc bien identifier les besoins en fonctionnement, et vous assurer que vos recettes permettront de les couvrir. Pour cela, il existe un outil incontournable : le plan de financement. En quoi le plan de financement est indispensable pour lancer votre activité ? Par où commencer pour le construire ? Suivez le guide !

À quoi sert le plan de financement ?

 

 

Le plan de financement fait partie des éléments qui composent votre business plan. Il répond à un besoin indispensable : vérifier que vous disposez des ressources suffisantes pour financer les dépenses nécessaires au lancement de votre entreprise.

Vous serez amené à présenter votre plan de financement à votre banque ou aux investisseurs potentiels, pour démontrer la solidité de votre projet et les convaincre de vous faire confiance. Mais il constituera également un outil incontournable pour la gestion de votre entreprise.

En général, le plan de financement est établi pour les 3 premières années d’exercice, pour s’assurer que la structure financière de l’entreprise est stable ou s’améliore. Si jamais elle se dégrade, il faudra trouver des solutions adaptées et réajuster si besoin les contours du projet.

Pour élaborer votre plan de financement, vous devez donc faire le point sur vos besoins et vos ressources.

 

 

 

Définissez vos besoins 

 

 

Pour définir vos besoins, il faut recenser les éléments nécessaires au fonctionnement quotidien de votre entreprise :

  • Les investissements : fonds de commerce, outillage, véhicules, dépôts de garantie…
  • Les achats : stock de départ, fournitures…
  • La trésorerie : pour couvrir les dépenses courantes telles que le loyer, l’électricité, l’assurance… ainsi que les imprévus

Dans toute activité, il y a généralement un décalage entre les entrées et les sorties d’argent. En effet, les ventes effectuées ne correspondent pas toujours à un encaissement immédiat. Dans le cas d’une activité commerciale, il faut tenir compte du fait que les articles peuvent rester en stock pendant une durée plus ou moins longue, alors même que vous devez payer votre fournisseur.

C’est pourquoi vous devez déterminer un élément clé de votre plan de financement : le besoin en fonds de roulement (BFR). Il s’agit de la trésorerie nécessaire pour financer ce décalage entre les encaissements et les dépenses. 

Le BFR dépend fortement de la nature de votre activité et de votre business model. Les variables essentielles à prendre en compte sont les suivantes :

  • Le délai de paiement des fournisseurs
  • Le délai de règlement des clients
  • Le délai de rotation des stocks.

À noter : certaines entreprises ont un BFR nul (les ressources couvrent tous les besoins), ou même négatif (l’activité génère un excédent de trésorerie).

 

 

Évaluez vos ressources

 

Il est maintenant temps d’évaluer vos ressources, pour vérifier qu’elles permettront de financer vos besoins. Tout d’abord, calculez le total de vos fonds propres : apports des associés au capital social et en compte courant, subventions…

Si le total ne couvre pas l’ensemble des besoins, il faudra recourir à un financement extérieur : emprunt bancaire, crowdfunding, prêt aidé à la création d’entreprise, crédit vendeur

Attention toutefois à trouver un équilibre entre vos fonds propres et vos fonds empruntés. Il sera difficile d’obtenir un prêt dont le montant dépasse les fonds propres et les garanties apportées. De plus, il faut adopter des modes de financement cohérents au regard des capacités de remboursement de votre entreprise. Prenez le temps d’étudier la durée de remboursement, le coût du financement et le niveau de dépendance engendré. 

Cela signifie que dans certains cas, il faudra peut-être redimensionner ou différer votre projet. En effet, les choix effectués au moment de la création de l’entreprise impactent durablement sa solidité financière et sa capacité de développement.

 

 

 

Quelques astuces pour élaborer un plan de financement solide

 

 

La notion de délai est fondamentale dans le plan de financement. Vous allez dépendre d’un côté du délai de règlement de vos clients, et de l’autre du délai accordé par vos fournisseurs pour les payer.

C’est pourquoi vous devez être au clair sur vos modalités de facturation et de règlement. Dans certaines activités, vous aurez intérêt à mettre en place dès le début un système de relance des factures pour assurer le recouvrement rapide des créances. Ou bien d’acomptes, pour générer de la trésorerie.

En parallèle, il faut vous renseigner sur les délais de paiement accordés par vos fournisseurs potentiels. Cela peut être un critère à intégrer dans votre stratégie de négociation.

Enfin, ne négligez pas l’importance de l’accompagnement pour construire un plan de financement solide et surtout réaliste. En sollicitant les conseils d’un expert-comptable, vous bénéficierez des compétences techniques nécessaires, mais aussi d’un regard neutre et extérieur.

 

 

L’essentiel à retenir

 

Le plan de financement vous aide à vérifier que votre entreprise aura les ressources suffisantes pour financer les besoins nécessaires au démarrage.

 

Vous avez d’autres questions ? Contactez l’un de nos experts 

Nathalie AUTARD

Resp. Publication SEO

Domiciliez votre siège social à Paris en moins de 24 heures