Couveuse d'entreprise

Tout ce qu’il faut savoir sur la couveuse d’entreprise !

min
15/07/2021
Nathalie AUTARD

Les couveuses d’entreprises sont à l’origine du Contrat d’Appui au Projet d’Entreprises (CAPE). Ce contrat, limité à 12 mois, permet à tout porteur de projet entrepreneurial (le couvé) d’être opérationnel avant même de constituer légalement son entreprise. Il peut ainsi tester son idée sans avoir besoin de créer son entreprise au préalable, minimisant ainsi les risques.

À savoir que le contrat CAPE est renouvelable une fois et que les places au sein des couveuses restent très limitées.

Qu’il soit étudiant, demandeur d’emploi ou salarié à temps partiel, le "couvé" conserve son statut, ses aides sociales et son affiliation au régime général de la sécurité sociale pendant toute la durée du contrat. Au terme du contrat CAPE, il a le choix entre créer son activité, ou non.

Ainsi, en 2019, ce sont 5 510 entrepreneurs, dont 60% de femmes,  qui ont pu tester leur activité en toute sécurité au sein d’une couveuse d’entreprises. À savoir que 82% des entreprises sont pérennes 3 ans après leur création.

 

La couveuse d’entreprises, véritable structure accompagnatrice, offre au porteur de projet :

  • un hébergement juridique et un cadre légal à son activité,
  • la possibilité d’apprécier ses capacités à entreprendre et la viabilité économique de son activité.
  • la sécurisation de son parcours entrepreneurial.

 

Il peut commercialiser et facturer ses produits ou/et ses services en utilisant le numéro SIRET de la couveuse. En ce sens, il s’agit d’une domiciliation.

Le porteur de projet suit en parallèle un programme d’accompagnement à la gestion et au développement de l’entreprise et des formations individualisées et personnalisées. Il apprend à prospecter, produire, vendre et se constituer un réseau de clients et de partenaires.

La couveuse d’entreprises offre ainsi un véritable appui technique et commercial au jeune entrepreneur de façon à ce qu’il puisse mener à bien son projet et « voler de ses propres ailes » au terme du contrat CAPE.

En contrepartie de cet accompagnement et de cet hébergement juridique, il participe aux frais de gestion de la couveuse à hauteur de 10 % de son chiffre d’affaires hors taxes. Quelques couveuses d’entreprises demandent également une contribution mensuelle.

Une couveuse d’entreprise  ne prête pas d’argent. Le porteur de projet finance lui-même son activité grâce au CA qu'il génère en couveuse. Mais ce test grandeur nature lui permet d'acquérir une meilleure légitimité, ce qui lui facilite l’obtention de financements auprès des banques et des investisseurs.

 

N’hésitez-pas à contacter nos experts pour plus de conseils personnalisés.

 

Nathalie AUTARD

Resp. Publication SEO

Domiciliez votre siège social à Paris en moins de 24 heures