plan de financement

Création/Reprise d'entreprise : le plan de financement sur 3 ans

min
06/11/2023
Équipe juridique

Le plan de financement sur 3 ans permet de vérifier la viabilité d'un projet de création ou de reprise d'entreprise en évaluant ses besoins et ses ressources. Indispensable à tout entrepreneur, il doit donc être réalisé avec le plus grand soin. Quel est le contenu du plan de financement ? Comment l'élaborer de façon pertinente, quelle que soit votre secteur d'activité ? Domiciliation-enligne vous conseille !

Qu'est-ce q'un plan de financement ?

Essentiel dans toute création ou reprise d'entreprise, le plan de financement sert à vérifier que l’entreprise dispose des moyens financiers nécessaires au démarrage de son activité.

Le plan de trésorerie a une dimension beaucoup plus opérationnelle. En effet, il recense les encaissements et les décaissements prévus mois par mois. Ainsi, il permet de

  • s’assurer que l’entreprise a la trésorerie nécessaire pour faire face à ses différents coûts,
  • comparer le réel aux prévisions chaque mois

 Données encore plus importantes en cas d’activité saisonnière.

 

Quelle différence entre le plan de financement initial et le plan de financement sur 3 ans ?

Le plan de financement initial se concentre sur la période de lancement : il fait le point sur les ressources et les besoins de l’entreprise au moment de sa création. 

Le plan de financement sur 3 ans s’appuie quant à lui sur des prévisions pour les trois premiers exercices comptables. C’est un élément indispensable pour vérifier la rentabilité de l’entreprise. Il permet donc à l’entrepreneur et aux potentiels investisseurs de se projeter à court et moyen terme.

 

Pourquoi faire un plan de financement sur 3 ans ?

Pour affiner la stratégie de votre entreprise

Le plan de financement fait partie des outils incontournables en création mais aussi en gestion d’entreprise. Grâce à ce document analytique vous allez pouvoir :

  • Identifier les besoins en financement extérieur 
  • Décider des investissements prioritaires pour servir votre stratégie
  • Anticiper les besoins en trésorerie

 

Pour convaincre la banque et vos partenaires

À moins de financer entièrement votre projet sur des fonds propres, vous allez devoir vous adresser à la banque. Pour décider de vous accorder un prêt ou non, celle-ci va étudier attentivement votre plan de financement sur 3 ans. De la même façon si vous souhaitez attirer des investisseurs.

En effet, le plan de financement sur 3 ans permet de statuer sur :

  • La solidité de la structure financière de l’entreprise
  • L’adéquation des moyens financiers mobilisés
  • La rentabilité du projet
  • Les perspectives de développement 

 

Comment se fait un plan de financement ?

Le plan de financement prend la forme d’un tableau composé de deux parties : les besoins et les ressources. Pour un plan de financement sur 3 ans, on part du plan de financement initial puis on ajoute ensuite une colonne par exercice comptable budgétisé.

 

Vos besoins, vos charges 

Les investissements nécessaires pour démarrer votre activité représentent la première catégorie de besoins à recenser et chiffrer :

  • Les formalités juridiques
  • Les immobilisations corporelles (mobilier, matériel…)
  • Les immobilisations incorporelles (brevets, licences, logiciels…)
  • Les immobilisations financières (titres de participation, cautionnements…)

Pour la première année (correspondant au plan de financement initial), vous devez évaluer la trésorerie nécessaire au démarrage : paiement des charges courantes, avances d’argent à effectuer, etc.

Pour les années 2 et 3 du plan de financement, il faudra :

  • Intégrer le remboursement des emprunts
  • Ajouter les nouveaux investissements nécessaires à la poursuite et au développement de l’activité 
  • Ajuster le BFR en fonction du volume de l’activité

 

Le besoin en fonds de roulement BFR 

Une autre catégorie à ne surtout pas négliger correspond au besoin en fonds de roulement (BFR). Il s’agit de la somme nécessaire pour couvrir les besoins qui résultent du décalage de trésorerie entre les encaissements et les décaissements. 

L’évaluation du BFR est donc indispensable pour garantir le financement de l’exploitation. Pour connaître le BFR, il faut calculer la différence entre l’actif circulant et le passif circulant. En sachant que dans le cadre du plan de financement, on s’appuiera forcément sur des données prévisionnelles.

 

Vos ressources

Les ressources sont principalement de deux natures :

  • Les fonds propres : apports personnels, apports réalisés par les investisseurs, prêts d’honneur, subventions et primes
  • Les fonds empruntés : crédits bancaires, micro-crédits, comptes courants d’associés non bloqués.

Pour les années 2 et 3 du plan de financement, les ressources devront être actualisées en fonction notamment des éventuelles augmentations de capital, des apports prévus en comptes courants d’associés, du versement de primes et subventions, etc. 

Il faudra également intégrer, le cas échéant, la capacité d'autofinancement (CAF) qui correspond à l'excédent dégagé à l'issue d'un cycle d'exploitation.

L'aide d'un expert-comptable est alors précieuse pour garantir la solidité de votre plan de financement et donc la faisabilité de votre projet.

 

Comment présenter votre plan de financement ?

Le plan de financement se fait-il forcément sur 3 exercices ?

Le plan de financement prévisionnel est souvent effectué à 3 ans, mais il est possible de le réaliser pour les 5 exercices à venir. Cette présentation sur 5 ans est pertinente pour certains secteurs d’activité ou certains types de projet. Notamment si l’activité met plusieurs années avant de devenir rentable (en raison d’importants investissements à amortir les premières années par exemple).

 

Comment faire le lien entre votre budget prévisionnel et votre business plan ?

Le business plan est le document synthétique qui présente le projet de création d’entreprise en deux volets : un volet descriptif, et un volet financier. 

En plus du plan de financement, le volet financier du business plan comprend :

  • Le tableau des investissements
  • Le plan de trésorerie sur 12 mois
  • Le chiffre d’affaires prévisionnel
  • Le calcul du seuil de rentabilité
  • Le tableau des annuités de crédit
  • Le compte de résultat prévisionnel sur 3 ans.

Toutes les décisions que vous prenez, qu’il s’agisse du modèle économique ou de votre stratégie de communication se reflètent sur le plan de financement (et sur les autres composantes du volet financier du business plan). L’un ne va pas sans l’autre : vous devez à chaque fois évaluer l’impact de vos choix et ajuster les données chiffrées en conséquence.

 

Quels sont les points d’attention quand on réalise un tableau de financement ?

Un nécessaire équilibre financier

Le plan de financement doit avant tout être équilibré : le montant total de vos ressources doit au moins être égal au montant total de vos charges. Si ce n’est pas le cas, il faut revoir l’un des éléments de votre stratégie. En sachant qu'il est toujours préférable de disposer d’un excédent pour faire face aux imprévus.

Pour parvenir à l’équilibre, pensez à agir sur d’autres leviers, comme le délai de paiement aux fournisseurs et/ou les modalités de règlement pour générer de la trésorerie.

Par ailleurs, les modes de financement retenus doivent être adaptés. Faites attention notamment au ratio entre les fonds propres et les fonds empruntés.

 

Un document avant tout prévisionnel

Comme on l’a vu, le plan de financement repose en grande partie sur des hypothèses. C'est pourquoi il est important de retenir des scénarios réalistes, tant au niveau des revenus escomptés que des besoins qui ne doivent pas être sous-estimés.

Enfin, même s’il est sérieusement construit, il n’y a aucune garantie que tout se passe comme prévu. Il faudra donc régulièrement vérifier les écarts entre le prévisionnel et le réalisé et procéder aux ajustements qui s’imposent.

 

L'essentiel à retenir

 Le plan de financement sur 3 ans tient compte des besoins et des ressources durables de l'entreprise. Ce document sert à la fois à l'entreprise mais aussi à ses partenaires pour déterminer sa solidité financière et apprécier son potentiel de développement. Nous vous conseillons vivement de vous faire accompagner pour pouvoir l'établir efficacement.

 

 

Prêts à vous lancer ? Domiciliez votre entreprise à Paris, Lille ou Dijon pour bénéficier de notre accompagnement et de nos conseils. Nos juristes, nos comptables et nos conseillers fiscaux mettent tout en œuvre pour faciliter votre quotidien d'entrepreneur ! Contactez-nous dès maintenant !

Équipe juridique
Domiciliez votre siège social à Paris en moins de 24 heures